SEL – Service d’Echange Local

L’ABISE à en place un Système d’Echanges Local. Voir leur page ici

Qu’est-ce qu’un SEL?
C’est une structure qui permet d’échanger sans argent à l’aide d’une monnaie ayant cours entre les adhérents. Le principe du SEL est basé sur le constat que tout individu possède des compétences, des moyens ou encore du temps à valoriser.

Le SEL regroupe des personnes qui souhaitent échanger des services, des savoirs, des savoir-faire et des biens sans qu’il soit question d’argent.  Il ne s’agit pas d’un troc traditionnel qui consiste à échanger avec une même personne.  C’est un système d’échange dit multilatéral.

Qu’est-ce qu’on échange?
On peut échanger n’importe quel bien ou service. Les thèmes d’échange sont très variés: bricolage, cours, nourriture, maison, informatique….Les échanges peuvent être individuels ou collectifs (ex: cours). Ils peuvent être purement utilitaires ou plus orientés « loisirs » (ex: partenaires pour jeux de cartes, randonnée…). Les échanges au niveau du SEL ne sont pas « professionnels ». Le niveau d’échange n’est pas du tout le même.

On trouve également dans le SEL:
– La recherche de coéquipiers (sports, loisirs….)
– Les BLE : bourse locale d’échanges de savoirs, services, plantes, conserves, objets…
– Des cours collectifs.
– Des animations à thèmes: soirée soupe….
– Des rencontres et des échanges inter SEL, au niveau local, régional, national ou international.

La valeur des unités d’échanges:
Cette unité est avant tout basée sur le temps : elle correspond à une minute de travail. Une heure de ménage a ainsi la même valeur qu’une heure d’informatique. Toutes les compétences au sein du SEL sont mises sur un pied d’égalité.

Comment cela fonctionne?
Les offres et les demandes des adhérents sont regroupées dans un catalogue régulièrement mis à jour. Les Sélistes prennent alors contact entre eux pour échanger.
Quelle sont les raisons qui poussent à la création d’un SEL sur notre territoire?

Des raisons pratiques:
Améliorer son niveau de vie, son pouvoir d’achat.
Acquérir de nouvelles connaissances.
Pallier le manque de professionnels.
Etre libéré d’une corvée pour permettre de consacrer du temps à ce qu’on n’a jamais le temps de faire.
Gagner en autonomie : ne plus déranger ses proches, ne plus se sentir redevable.
Des raisons sociales:
Pour des nouveaux arrivants, c’est l’occasion de s’intégrer et de faire de nouvelles connaissances.
Pour des personnes socialement ou professionnellement isolées, le SEL permet de se valoriser et de tisser des liens.
Pour des jeunes retraités, c’est l’opportunité de ne pas se couper du monde et de rester actif.
Pour tous, c’est l’occasion de rencontrer des gens, de se sentir « utiles », de faire ce que l’on aime.
Des raisons éthiques et politiques:
Baser les relations entre membres sur la confiance, la solidarité et l’entraide.
Changer les relations économiques : replacer l’homme au centre, faire circuler des biens, des services, des savoirs sans profit ni intérêt monétaire.
Recycler, réparer en réduisant le gaspillage et les transports inutiles. Un encouragement à la production locale, à des activités à domicile ou de proximité.